Une visite de nos jardins - Partie 6

Jardin alpin

Notre jardin alpin

Notre jardin alpin

Dès votre entrée sur le site de Route des Gerbes d’Angelica, outre le jardin d’accueil, vous pourrez admirer, sous un magnifique olivier de bohème (qui n’est pas une plante alpine), notre jardin alpin.

 Un jardin alpin est, en fait, une rocaille constitué de pierres et de galets.  Son nom de jardin alpin vient de la provenance des plantes qui, elles, proviennent principalement des Alpes.  Les premiers jardins alpins furent d’abord créés  en altitude dans le massif alpin au milieu du 19ième siècle, puis développés au début du 20ième siècle pour devenir les rocailles que nous connaissons aujourd’hui.

Rocaille faite à partir des roches sorties de notre terre avant de planter les vivaces des jardins

Rocaille faite à partir des roches sorties de notre terre avant de planter les vivaces des jardins

Notre jardin alpin est constitué de ces grosses pierres que vous retrouverez partout dans nos jardins et qui attendaient patiemment qu’on les découvre dans le sol afin de les mettre en valeur comme ici dans ce jardin alpin.

Entre les pierres posées les unes par-dessus les autres, se crée un espace où les racines des plantes trouvent un véritable refuge de fraicheur et d’humidité, leur permettant de mieux résister à la sécheresse et aux fortes chaleurs.

Orpin (Sedum sieboldii) mauve

Orpin (Sedum sieboldii) mauve

Profitant de cette fraicheur, le sédum, ou petit sédum s’en donne à cœur joie.  Le Sempervivum arachnoideum ou joubarbe à toile d’araignée qui ressemble à de petits artichauts voisinent les hostas.

Joubarbe à toile d’araignée (Sempervivum arachnoideum)

Joubarbe à toile d’araignée (Sempervivum arachnoideum)

Plus loin, un magnifique Sedum spurium ‘Coccineum’ vous étonnera avec ses jolies petites fleurs roses. ‘Cette plante vivace ultra-tapissante forme des tapis colorés et résiste aux pires sécheresses. Elle s’établit en sol ordinaire, à exposition chaude. Feuillage vert vif, fleurs rouges. Prospère sans le moindre entretien, et notamment en l’absence totale d’arrosage ! Vivace de choix pour les potées faciles à vivre et les jardins secs.’ (Jacques Briant).

Orpin rouge (Sedum spurium ‘Coccineum’)

Orpin rouge (Sedum spurium ‘Coccineum’)

Quelques échinacées roses ou vertes  se sont aussi  invitées dans la rocaille.

Échinacées

Échinacées

Mais, sans conteste, la plante la plus rare de notre jardin alpin, le cactus Opuntia hamifusa ou cactus-raquette en raison de ses cladodes en forme de raquette il (n’est pas une plante alpine non plus).  Et oui, un cactus qui résiste à nos hivers et de plus,  il fleurit.  Il nous étonne et nous charme avec ses jolies fleurs jaunes.

Cactus-raquette ( Opuntia hamifusa)

Cactus-raquette ( Opuntia hamifusa)

Après avoir admiré ce jardin, nos pommiers vous tendent les bras.  Juste devant le jardin alpin, cerné d’un côté et de l’autre par le jardin ‘côté cour’ et surtout par notre belle Angelica archangelica.

France Laliberté